Château de Menessaire

Domaine de la Princesse Armoria, Duché de Saulieu
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sur la route entre Bourgogne et Berry, 15 avril 1457

Aller en bas 
AuteurMessage
Armoria

avatar

Messages : 1240
Date d'inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Sur la route entre Bourgogne et Berry, 15 avril 1457   Jeu 16 Avr 2009 - 0:23

Armoria de Mortain dit :
*se fait sciemment plus abandonnée contre le torse de son ravisseur, sa respiration s'est approfondie depuis un bon moment déjà*

Eikorc dit :
*se concentre un maximum sur la route, surveillant le moindre obstacle qui pourrait se présenter à eux, la dague ayant été remise à la ceinture, le bras gauche enserrant la taille de la Princesse, la main droit tenant les rennes de l'animal... Le sourcil se hausse alors qu'elle s'appui sur elle, resserrant l'étreinte de son bras au cas où elle tenterait de glisser...*


Armoria de Mortain dit :
*ne se raidit ni se s'abandonne davantage, à peine le léger gémissement de quelqu'un qui sommeille à pein*

Eikorc dit :
*sourcil qui se hausse lentement à nouveau en se rendant compte qu'elle ne réagit pas à la pression de son bras... Ne relâchant pas son attention mais se remettant à observer la route plus qu'à rechercher le moindre tressaillement de sa captive*


Armoria de Mortain dit :
*esprit qui calcule, froidement, compte sans se presser, compte en espérant que son callme apparent suffira à faire croire à son sommeil*

Eikorc dit :
*route qui continue l'air de rien, colosse aguerris sur ses gardes, serrant les dents pour repousser les pensées qui pourraient le perturber dans sa surveillance*


Armoria de Mortain dit :
*les minutes s'étirent. Minutes ? Heures ? Eternité ? Elle tente de se contenir, attend le moindre signe de relâchement, devine qu'il sera bref*

Eikorc dit :
*bras qui s'ankylose a force de rester ancré autour de sa taille, relâchant légèrement ses muscles et son étreinte le temps de le détendre, reconcentrant son attention sur la blonde endormie...*


Armoria de Mortain dit :
*sent l'instant tant attendu et souhaité, donne un vigoureux coup de reins, lançant dans le même temps sa tête vers l'arrière, et tente son va-tout, quitte à passer sous les sabots des autres chevaux*

Eikorc dit :
*Est surpris par le coup de rein qui arrache la bonde à sa selle, le menton se mange le crâne et les éclairs dansent devant les yeux du colosse qui referme sa main gauche de toute ses forces sur la première chose qu'il trouve, sans tenir compte des plaies qui se reouvrent... Col ? Bras ? Jambe ? Autre chose ? Aucune idée, mais il tient quelque chose... Grommellement alors qu'il secoue la tête pour retrouver la vue...*


Armoria de Mortain dit :
*se sent retenue, se débat et s'agite, espérant que le tissu n'est pas aussi solide que l'a prétendu le marchand, souffle rapide et fort*

Eikorc dit :
*Pousse un grognement plus fort et donne un coup de rein pour se jeter à bas de son cheval, retombant de tout son poids sur la blonde qu'il plaque au sol... Sa main droite se refermant sur une partie du visage de la blonde pour plaquer le reste au sol...* Vous voulez vraiment que je vous assome encore une fois ?!?

Armoria de Mortain dit :
*exhale brutalement l'air de ses poumons quand il l'écrase, sensation de déchirure, parvient à émettre une espèce de grondement en guise de réponse, espérant avoir réussi à le faire farouche*

Eikorc dit :
*Il grogne plus fort, presque bestialement... Le colosse se redresse sans lâcher sa prise sur la blonde, gardant sa main droite autour d'elle, la glissant autour de son cou pour serrer et ainsi l'étouffer légèrement, tentant de la faire s'évanouir...*


Armoria de Mortain dit :
*cesse de se débattre, non pas pour économiser son souffle, mais toujours pour résister avec ses faibles armes : silence, orgueil, inertie, lève le menton comme pour mieux offrir sa gorge et le narguer... et se met à prier*

Eikorc dit :
*Elle le nargue.... Il le sent... Le sang s'écoule dans sa paume et la colère se fait sentir... Main gauche qui s'envole pour s'abattre violemment sur la joue de la Princesse avant qu'il ne jette la blonde sur son épaule comme un sac, l'entrainant vers sa monture qui s'est arrêtée quelques mètres plus loin*


Armoria de Mortain dit :
*violente douleur, de nouveau, joue qui s'engourdit puis la brûle, mais la douce sensation d'une victoire... si petite, si insignifiante, mais victoire... Elle parvient à émettre un petit rire, presque étouffé par le baillon*

Eikorc dit :
*Il grogne en l'entendant rire, glissant prestement son pied dans l'étrier pour se jeter sur la selle, la faisant lourdement retomber devant lui... Main droite qui la soutient contre lui alors que la gauche fouille dans sa besace... Cape de sortie et comme il peut, il les enveloppe de long tissu enroulé sur lui même, serrant fermement autour de leur tailles, en plusieurs noeud...* La prochaine fois que vous voulez bouger... Vous devrez m'emmener avec vous...


Armoria de Mortain dit :
*Dieu qu'elle voudrait parler ! Parler d'une voix froide, lâcher des mots de mépris... Frustration de ne pouvoir le faire, communication gestuelle limitée... Un haussement d'épaule, un menton fièrement redressé*
Humpf

Eikorc dit :
*nouveau rire qui s'échappe alors qu'il l'entend gronder. Il se redresse de toute sa hauteur dans son dos, de façon à ce qu'elle ne puisse plus remettre un coup de tête dans son menton... D'un coup de talon et d'un claquement de langue, le cheval reprenant sa route...*


Armoria de Mortain dit :
*le sent se redresser, encore une petite victoire, le priver d'un peu de ce relâchement qui soulage tant les épaules pendant une chevauchée... Petit rire, de nouveau, alors qu'elle-même se relâche ostensiblement... Elle le peut, lui non*

Eikorc dit :
*Il baisse le regard sur sa captive, sourire au coin des lèvres... Qu'elle s'amuse de ce qu'elle peut obtenir, l'esprit diabolique voir fou se mettant déjà en marche pour trouver une autre manière de la faire voyager sans plus rien risquer... Après la prochaine escale...*


Armoria de Mortain dit :
*cherche une autre façon de le tourmenter, refusant de le laisser en paix, se souvient de ces trois petites notes qui l'ont tant agacé et les entonne, inlassablement*
m m m
m m m
m m m
m m m

Crokie/Eikorc dit :
*Sourit doucement en l'entendant se remettre à chantonner... Rythme tellement agaçant... Il lève les yeux au ciel et à nouveau sa main abandonne ses rennes pour que le tranchant vienne s'abattre violemment sur le cou de la Princesse, en espérant atteindre la nuque assez fortement...*


Armoria de Mortain dit :
*noir*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sur la route entre Bourgogne et Berry, 15 avril 1457
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Entre Briançon et Embrun : Guillestre
» [RP] Entre Die et Embrun : Gap
» [Reconstit] Celle ci dura 100 ans 6 et 7 avril 2013
» Traités en vigueur au Berry
» [Traité Frontalier] Berry - Touraine dict Ligne Bleue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de Menessaire :: Archives-
Sauter vers: