Château de Menessaire

Domaine de la Princesse Armoria, Duché de Saulieu
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Burger et le mât, ou la légende en marche

Aller en bas 
AuteurMessage
Armoria

avatar

Messages : 1240
Date d'inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Burger et le mât, ou la légende en marche   Jeu 5 Mar 2009 - 0:46

Burgerqueen a écrit:
[rp]

[Musique]

Burger était là... Il avait pris son temps...
C'était un combat intérieur qu'il livrait. Dans sa tête, il y avait lui... et le mât. C'était un face à face, un duel à mort.

Burger était revenu le dévisager, lui montrer qu'il n'avait pas peur. Il le battrait, il en était sûr.

C'était son ennemi, son obsession, son idée fixe...

Burger se couchait avec le mât en tête... dormait en rêvant du mât, se réveillait en pensant au mât. Le mât occupait son esprit et son temps. Il fallait donc qu'il se prépare pour le vaincre.

Il pris une journée, et partit s'entrainer au tir à l'arc avec les archers qui défendent la ville, pour s'assouplir les poignets et se fortifier les avants-bras.



Puis, il alla se battre contre l'homme de bois, pour travailler ses réflexes, connaître le contact du bois, anticiper les coups et travailler son endurance...



Après de longs entrainements... Il était prêt. Le match Burger - mât pourrait avoir lieu.

**********************************


Le grand jour enfin...

La foule en délire accueillait le héros du jour. Burger, caché derrière la cape qu'on lui a prêté pour l'occasion, remonte la piste de terre battue derrière un corridors de personnes venues l'acclamer pour l'occasion depuis les quatre coins du royaume.


Le commentateur:

A ma gauche le mât !

bouuuuuh,
cria la foule, un peu partisane, il faut bien l'avouer.

A ma Droite Burger Celui-ci laissa tomber la cape, laissant voir son torse blanc rachitique.

Hourra ! Bravo ! Scandait la foule en applaudissant à tout rompre.

Burger s'approcha du mât. C'était maintenant ou jamais. Il se remémora son enfance, les champs dans lesquels il avait courru jadis, sa grand mère qui le berçait le soir après avoir mélangé son lait de calvados pour bien dormir, et par fierté d'être Normand. Burger leva son bras vengeur vers le ciel, avant de murmurer.


Papa, maman, c'est pour vous que je le fais.

Burger s'élança alors vers le mât d'un geste souple, avec la vélocité du félin et la rage du chacal moufté des praires mongols. Le commentateur s'écriait.

Le voilà partit, le combat s'engage, les deux protagonistes s'observent... Burger tâte le mât fraichement huilé du matin. Ah quelle progression depuis sa première tentative lorsqu'il s'y était cogné la tête ! On sent indubitablement que l'on a affaire à un autre homme !

Burger ! Burger !


Dès son premier saut, Burger avait explosé son record de 17 centimètres sur le mât de 10 mètres. Il avait déjà atteint les 2 mètres ! Incroyable.

Burger continue de nous étonner, se pourrait-il qu'il parvienne à ses fins ? La tension est vive. Ni lui ni le mât ne veulent abandonner, les coups sont rudes, mais Burger se cramponne ! Vas y petit ! On y croît ! Ah quelle beauté dans le geste ! Ah mais c'est du grand art ! Regardez comme il s'agrippe le bougre on croirait une araignée en rut chevauchant un étalon sauvage !

L'effort se lisait sur le visage de Burger qui grimaçait de plus en plus alors qu'il venait de dépasser la moitié du mât ! Il arriva au trois quart ! Mais la fatigue commençait à se sentir, et les bras devenaient de plus en plus lourds... Il glissa de près d'un mètre. La foule retint son souffle, au bord de l'apoplexie.

Oh mon Dieu ! Burger vient de glisser ! Est-ce la fin d'un rêve ? Va t-il se reprendre ? On le sent à bout de soufle, il n'est pourtant plus très loin ! Un dernier effort Burger ?

Alors sortant de son état de crise nerveuse avancée, la foule réunie autour du mât commença à voix basse, comme une prière, une communion à laquelle tous contribuaient par scander le nom de Burger...

Burger, Burger, Burger, Burger, Burger

Alors que ce n'était qu'un murmure, cela finit par devenir un cri de ralliment, la naissance d'un sentiment commun. Oui, ils étaient tous là, ensemble et luttaient tous ensemble pour Burger. L'émotion était à son comble. Burger qui entendit la foule le soutenir, repris du poil de la bête. Cela aurait été trop bête d'abandonner si près du but. Non, il ne pouvait pas échouer. Il ne pouvait pas ! Et dans un dernier effort où il concentra toutes ses forces restantes.

OOUUUUUUAAAAAARRRRRRRGGNNNNNNN ÔÔÔÔÔÔAAAAAARRRRREEEEEUUUUUUGGGGNNNNIIIIIIIIIIIIIII


Il parvint au sommet du mât en un coup de rein souverain qui fit frémir plus d'une donzelle dans l'assistance, puis il tendit son bras accrochant la première chose qui lui tomba sous la main et fit tomber un sac de farine sur le sol. Enfin il se laissa glisser le long du mât. Les gens l'accueillirent les bras ouverts, les femmes venaient l'embrasser, les enfants venaient le toucher.

Incroyable ! Mesdames messieurs ! Burger a réussit ! Je demande une ovation pour le champion !

La foule exultait.

Un petit vieu dans l'assistance regardait la scène d'un air grave en expliquant à son petit fils,
tu vois petit, tu vis un moment comme peu on eu la chance de vivre... tu pourras raconter cela plus tard à tes petits enfants... Je suis heureux d'avoir assisté à cette victoire. je peux désormais mourir en paix.

C'est ainsi que Burger entra dans la légende...

[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Burger et le mât, ou la légende en marche
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le grand burger de la mort 2012
» Machine à Burger de Mamie
» Dégustation Bordeaux Rive-Droite 1990-1995-1998 (21 juin) (Réservistes acceptés)
» Mission Classique : Les Burgers de Mamie [Toutes plateformes]
» Machine à Hamburger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de Menessaire :: Archives-
Sauter vers: