Château de Menessaire

Domaine de la Princesse Armoria, Duché de Saulieu
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Au Mans, visite impromptue (16/01/57)

Aller en bas 
AuteurMessage
Armoria

avatar

Messages : 1240
Date d'inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Au Mans, visite impromptue (16/01/57)   Sam 17 Jan 2009 - 2:30

Tithieu says:
*Une voix dans l'obscurité * Vous trouver en ces terres ne fut point chose aisée. Moins, en tous cas, que de vous débusquer en la Province, où ce sont les hommes des vassaux du Roi qui s'occupent de la sécurité de ses hôtes.

Armoria de Mortain says:
*dans une chambre aménagée en bureau, penchée sur ses éternels parchemins, redresse la tête, interrogative... Cette voix... * Vicomte ? Où donc vous cachez-vous ?

Tithieu says:
*Ledit Vicomte fait un pas en avant, la Balafre entre dans la lumière* Cependant, qu'ils soient du Roi ou des Provinces fédérées, comme de Bretagne ou de l'Empire, les hommes ont tous en commun la cupidité et la sottise.
*A nouveau une porte adjacente; autre castel, autres circonstances, mêmes moyens* Le bonsoir, Votre Altesse.*Derrière lui, la porte entr'ouverte se referme doucement*

Armoria de Mortain says:
*sourit, amusée* Il faut surtout savoir que les ordres me concernant sont fort clairs : l'on me doit pouvoir aisément rencontrer, seule la sécurité du Roy compte
*se lève et se porte à sa rencontre, une main tendue* Je n'ose demander quel bon vent vous amène...

Tithieu says:
Est-ce par plaisir de rabrouer le chasseur que vous vous plaisez à dévaluer mes mérites ?
*Caustique, doucement* Ou simplement par plaisir de rabaisser le serviteur ?
*Sans attendre de réponse, il s'avance vers son bureau chargé de parchemins, sans saisir la main tendue*
Vous devriez savoir que jamais bons ne sont les vents d'hiver, surtout pour des gens comme vous et moi.

Armoria de Mortain says:
Oh, je constate ses talents... C'est juste que pour cette fois, il n'en aurait guère eu besoin, ce chasseur, si ce n'est pour le simple plaisir, auquel cas c'est justifié
*pivote vers lui, sa main en évidence* Elle est propre et sent bon, vous savez ? *ironique*

Tithieu says:
*Il saisit un parchemin scellé mais pas encore roulé sur le bureau, tout frais. S'asseyant d'une fesse sur ledit bureau, il parcourt le parchemin, avant de la laisser choir négligemment sur l'amoncellement de ses semblables, tel un corps au charnier*
Sans doute*Faisant mine de lire un autre parchemin, qu'il ne délaisse pas cette fois :* Comment est le Maine pour votre princière personne ?

Armoria de Mortain says:
Plus poli qu'un Vicomte angevin...
*se dirige vers une console où attendent hanaps et vin de ses terres, fait couler le rubis de Bourgogne dans les deux récipients, puis lui en amène un, qu'elle lui tend*

Tithieu says:
Point d'hommes courtois ou élégants en terres du Roi, juste d'obséquieux opportunistes.
*Il relève enfin le regard, déposant le parchemin et, sans se lever, il prend d'une main la coupe qu'on lui tend* Merci. Nous avons à parler, encore.

Armoria de Mortain says:
Avec ou sans draps ? *regard direct, le défiant, menton levé, lève sa coupe* Au Roy !

Tithieu says:
*Sourit doucement, d'un sourire spontané qui se crispe sitôt, lui étant soucieux de garder le masque qu'il a décidé d'épouser* Au Souverain, longue vie !

Armoria de Mortain says:
*hume son vin et le mire, prenant tout son temps, tout en allant s'assoir sur sa banquette*

Tithieu says:
*Sans bouger* Ma situation actuelle est critique.

Armoria de Mortain says:
*boit une gorgée, l'écoutant*

Tithieu says:
Avez-vous eu vent de cette affaire de Dame Blanche ?

Armoria de Mortain says:
Pas depuis notre dernière... rencontre

Tithieu says:
Je risque de perdre mes terres
mes caducées

Armoria de Mortain says:
*lève un sourcil* Et l'arrangement ?

Tithieu says:
Et depuis les rumeurs nous concernant tous deux, l'Hospital ne me fait plus guère confiance, je suis sur le fil.
Et s'il ne tenait pas ?
Et si des régnants aussi scrupuleux et mal intentionnés me déféraient devant des tribunaux, dans des semaines, des mois, pour cette même affaire pourtant réglée à l'amiabl
*amiable
et qu'ils me condamnaient ?

Armoria de Mortain says:
*se lève, marche dans la pièce, ayant posé sa coupe, mains nouées dans le dos, réfléchissant, retrouvant ses manies de procureur*
Bien, bien, bien...
Prenons les choses dans l'ordre
Où en est la mise en oeuvre du règlement, déjà ?

Tithieu says:
Je retourne dès ce soir en mes terres pour accueillir l'ambassade Dame Blanche, demain.

Armoria de Mortain says:
Bien... Donc, c'est bien avancé
Gardez traces de tout ceci, précieusement
Vous aviez parlé d'un service commandé, d'un acte de guerre, non ?

Tithieu says:
c'est cela.
mais là n'est pas la question
j'ai travaillé la procédure et ne me soucie que guère de l'accord
Tenez vos feudataires, remettez Magoo à sa place, assurez moi l'immunité et l'a tranquilité

Armoria de Mortain says:
Je cherche avant toute autre chose les assises juridiques, qui sont ciment de toutes choses
Entendez bien qu'il me faut traces de la conclusion de l'accord, et qu'en mettant sous son vilain nez les preuves du service commandé, cela serait idéal

Tithieu says:
Vous les aurez, si vous le voulez.

Armoria de Mortain says:
Cela me sera d'un grand secours
Il s'agit d'une mauvaise foi flagrante, et de revanche inassouvie, vous le savez comme moi : dans ces cas-là, le droit est source fiable, et base solide

Tithieu says:
je ne crois guère au droit et à la Justice, si ce n'est à celui que je prends, que je garde et à la justice que je rends de ma main armée.
Convaincre par l'épée est ma devise, non point par provocation mais par expérience, par conviction.

Armoria de Mortain says:
Le glaive de la justice a lui aussi une force *le défie, prête à défendre ses convictions*

Tithieu says:
Certes, n'importe qui peut s'en saisir, à condition d'être assez riche pour corrompre

Armoria de Mortain says:
*le fusille du regard* Il n'est point possible de corrompre tout le monde, vous savez ?

Tithieu says:
Même vous êtes corruptible.

Armoria de Mortain says:
Moi ?

Tithieu says:
Bien sûr. La preuve, je vous ai, je vous tiens et j'en use.

Armoria de Mortain says:
Il me serait aisé de me délier, vous savez ?
Je le pourrais faire en un instant

Tithieu says:
Votre seul moyen de vous défaire de moi, c'est vous défaire vous-même de cette tête que vous portez si bien.

Armoria de Mortain says:
*dents serrées* Justement...
Il me reste, au pire, cette issue

Tithieu says:
Et l'autre ?

Armoria de Mortain says:
Quelle autre ?
Oh...
*laisse un lent sourire naître sur ses lèvres, sourire carnassier, gourmand*
Cette autre-là... *s'approche lentement, d'un pas qui fait rouler ses hanches doucement, sans ostentation, s'arrête à quelques centimètres de lui*

Tithieu says:
*Serre les dents, les poings, la tension et l'adrénaline, ainsi que l'appréhension de ne savoir ce qui l'attend hérissant ses poils. Il la fusille du regard, sans ciller, sans bouger de son bureau*

Armoria de Mortain says:
*le lent sourire grandit un peu, découvrant les dents, elle se hisse en le frôlant, jusqu'à murmurer à son oreille*
Je sais contenter un homme... Jusques à lui faire perdre la tête, s'il me chante de le faire... Mais cela, vous vous en doutez, n'est-ce pas ? *s'ingénie, tout en parlant, à caresser de son souffle l'oreille dans laquelle elle murmure*

Tithieu says:
*Déglutit, dissimulant difficilement son trouble derrière un masque d'indifférence et de froideur qui se lézarde à mesure que coulent les mots de la Princesse dedans son oreille* Je le sais. *La lenteur avec laquelle il mâche ses mots, elle, traduit la peine qu'il a à rester froid et conscient, à rester maître de lui-même*

Armoria de Mortain says:
*hésite à lui mordille l'oreille, s'abstient, continue sur le même ton* Avez-vous envie de jouir de mon art ? Le voulez-vous connaître, goûter ? Voulez-vous que je vibre tout autant que je vous ferai vibrer ? Voulez-vous entendre ma voix quand le plaisir s'en empare ? *le mordille finalement, une fraction de seconde*

Tithieu says:
*Son coeur a des ratés, jusqu'à en manquer un battement. Son souffle s'interrompt, se saccade, et son unique paupière, désormais lourde comme le monde, coupe son regard de la lumière durant une fraction de seconde. Sa bouche s'entr'ouvre, laissant échapper des voluptes d'un souffle arôme plaisir, qu'il a bien du mal à contenir.*

Armoria de Mortain says:
*lui laisse le temps de répondre, et fait descendre son mordillement de sous son oreille jusqu'à la base du cou, le long de cette veine qui bat*
*insiste, dans un souffle contre sa peau* Est-ce cela que vous voulez ?

Tithieu says:
*Mâchant, crachant presque sur un ton qui se veut supplication :*Vous le savez.

Armoria de Mortain says:
*sa voix supplie aussi, supplie et exige, toujours murmurante et rauque* Dites-le moi... Je le veux entendre... Dites-moi que c'est bien ce que vous voulez
*se déplace à présent le long de la mâchoire*

Tithieu says:
*Mâchoire qui se referme, résolument, dans un ultime sursaut défensif*

Armoria de Mortain says:
*frôle le coin de ses lèvres* Dites-le... *impérative dans son murmure*

Tithieu says:
*Sa nuque s'affaisse, du moins elle y parait, et sa tête bascule en arrière, juste assez pour s'écarter résonnablement de ces lèvres si chaudes qu'il les croit brûlantes. Gardant à grand peine son calme et sa résolution, son bras de colosse extirpé à la table vient se glisser entre leurs deux corps, son doigt se pose sur ses lèvres et y presse, avec fermeté, comme pour la faire reculer de la mêlée, dans une bataille qui dont l'issue est loin d'être décidée* Vous avez raison, on ne peut corrompre tout le monde.
*Il aspire, respire, tente de retrouver son sang-froid à la faveur de son offensive désespérée. Ce-faisant, il se glisse hors de porté d'un pas de côté, telle l'esquive d'épéiste, sans déserrer les poings qu'il a désormais endoloris*
On ne m'achète point.

Armoria de Mortain says:
*rit, d'un rire de gorge, de celui dont elle sait l'effet sur les hommes*
Soit... Je vais donc au bout de mes dires, puisque vos lèvres se scellent sur ces mots
*se déplace d'un pas volontairement lascive, si petite et frêle devant lui, cambrée et provocante, le regardant en plein visage d'un regard plein de flamme*
Je puis être douceur
Je puis être violence
Je puis être chatte
Je puis être lionne
Je puis être Princesse
Je puis être orientale, me dévoilant pour vous
A votre guise...
Ou bien...


Dernière édition par Armoria le Sam 17 Jan 2009 - 2:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armoria

avatar

Messages : 1240
Date d'inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Au Mans, visite impromptue (16/01/57)   Sam 17 Jan 2009 - 2:31

Armoria de Mortain says:
*lui tourne brusquement le dos pour aller vers la banquette, où elle s'installe avec des gestes volontairement saccadés, et s'allonge, raide comme la justice*
Ou bien je puis être bûche, où vous prendriez plaisir bref et frustrant
A vous de choisir...

Tithieu says:
*Un éclat traverse son oeil, aussi fugace qu'incandescent. Il lui tourne le dos, croisant les bras, avançant à pas feutrés, vers il ne sait encore où* Point de plaisir, bon ou bref, ce soir.

Armoria de Mortain says:
*amusée, se rassied, arrangeant les plis de sa jupe* Ce soir ou non, vous connaissez les choix qui vous sont offerts, à présent...

Tithieu says:
*Il fait claquer ses talons, faisant volte-face* Ni un autre, si vous ne tenez pas promesse et ne sauvez pas votre dévoué des difficultés qui pèsent sur lui.

Armoria de Mortain says:
Baillez-moi ce dont j'ai besoin
*se relève et traverse vivement la pièce, se plantant devant lui et lui montrant enfin sa fureur*
Mais n'oubliez jamais ceci : le chantage n'a sur moi nulle prise
Gagnez ce que vous désirez... Le fait de vous sauver, je considère vous le devoir
Quant à m'offrir, je l'ai toujours fait librement et sans contrainte
Et des deux qui m'ont voulue forcer, l'un est mort et l'autre fut assommé

Tithieu says:
Et jamais il n'a été question de vous prendre de force, ce que j'aurais pu faire mille fois si je l'avais voulu. *D'un geste lent, il l'écarte de devant lui et marche devers la porte de l'appartement adjacent.*
*A mi-chemin entre elle et la porte, il s'arrête, se retourne :* Quoi que vous en disiez, si je tombe vous tomberez avec moi. Je n'ai rien à perdre, vous tout. A bon entendeur, Votre Altesse.

Armoria de Mortain says:
*comme toujours en cas de trouble ou de colère, va se poster devant la fenêtre, tournée vers la nuit*
Penser me tenir serait me forcer, nous le savons tous deux
Et quoi que vous, vous en disiez *insiste sur "vous"*, avant que de tomber, il me reste ma dague, je saurais où me l'apposer, n'ayez crainte
*ne se contenant soudain plus, prend ladite dague dans son corsage*
*lui tourne le dos en murmurant* Et après tout, pourquoi attendre ?
*se dirige vers sa chambre, de l'autre côté de la pièce*

Tithieu says:
Et où allez-vous ? Je n'en ai pas fini avec vous.

Armoria de Mortain says:
*s'arrête sans se retourner* Pourtant, vous alliez vers la porte *garde sa dague contre son sein*

Tithieu says:
J'ai changé d'avis, j'en ai le droit.
Où allez-vous, sans me dire aurevoir ?

Armoria de Mortain says:
Je...

Tithieu says:
Vous ? *Fronce son unique sourcil, pivote lentement, intrigué*

Armoria de Mortain says:
*baisse sa dague devant elle, se tourne lentement de façon à la garder cachée dans les plis de sa robe, jusqu'à ce qu'elle soit dans son dos*
Je m'en allais quérir un peu de repos avant notre départ

Tithieu says:
Quelle est cette attitude qui ne vous ressemble guère ?

Armoria de Mortain says:
Quelle attitude ?

Tithieu says:
vous battez en retraite.

Armoria de Mortain says:
*se dit qu'il faudra bien qu'elle apprenne à mentir, un jour*
Non point, puisque je vous croyais sur le départ

Tithieu says:
Vous mentez. *Il doute vraiment de ce qu'il affirme, mais point ne le montre. Il sait mentir, lui*

Armoria de Mortain says:
Je...
*préfère changer de sujet*
Vous n'aviez pas fini, disiez-vous ?

Tithieu says:
*Pas décidé à lacher l'affaire* Que me dissimulez-vous ? *Il marche à pas furieux dans sa direction.*

Armoria de Mortain says:
En quoi est-ce votre affaire ? *furieuse de nouveau*

Tithieu says:
*Il la dépasse, l'écartant d'un geste brutal, pour entrer dans la chambre un chandelier à la main -chandelier attrapé sur une tablette* Y'a t-il quelqu'un dans cette chambre dont la présence doit m'être cachée ? *Il brandit le chandelier en avant, main sur la garde de son épée*

Armoria de Mortain says:
Seriez-vous jaloux ? *caustique, le regarde faire* S'il y avait quelqu'un dans ma chambre, vous ne m'auriez point trouvé en mon bureau : j'ai de l'appétit, ne l'oubliez point, toutes sortes d'appétits

Tithieu says:
*Baisse un peu la garde, de son chandelier, sans déserrer le poing* Alors quoi ?

Armoria de Mortain says:
Alors quoi ? *s'efforce de paraître naturelle*

Tithieu says:
Vous n'êtes pas... Vous n'êtes... *De moins en moins sûr de lui* Que me cachez-vous ?

Armoria de Mortain says:
*se récrie un peu trop fort, serrant sa dague derrière elle* Rien !
*recule d'un pas vers l'angle de la pièce*

Tithieu says:
*Hausse un sourcil, reprenant contenance et confiance, marchant de pas en avant à pas en avant, comme au duel, chandelier en avant :* Vous mentez.*Encore*Et vous mentez bien mal.

Armoria de Mortain says:
Ah, parce que vous vous y connaissez, vous, en mensonges, n'est-ce pas ? *lève le menton, agacée par ce chandelier qu'elle ne peut pas écarter sans garder une main derrière elle et se dénoncer*

Tithieu says:
Et vous n'êtes pas la première à vous en plaindre, de coutume... *Continue à avancer, progressivement*

Armoria de Mortain says:
*se retrouve bloquée dans l'angle de la pièce* Ni la dernière, sans coup férir

Tithieu says:
Vous me mentez. C'en est de trop. Pourquoi ce faire ?

Armoria de Mortain says:
Humpf *excédée* Parce que ce que j'allais faire ne regarde que moi *de mauvaise grâce*

Tithieu says:
Ah, vous avouez donc. *Souriant à pleines dents, puisque victorieux* Et qu'allez-vous faire ?

Armoria de Mortain says:
Quelque chose qui ne regarde que moi, vous dis-je *arbore un front buté*

Tithieu says:
Je veux savoir. *Encore un pas en avant, pour l'acculer totalement, celui qui quelques instants plus tôt était en difficulté s'étant rendu maître de la situation* Je veux.

Armoria de Mortain says:
Je n'ai cure de ce que vous voulez en cet instant précis *acculée ou pas ,se dresse de toute sa petite taille*

Tithieu says:
Et vous, que voulez-vous ? *Il s'emporte légèrement, agacé par la résistance pied à pied de son adversaire* Qu'alliez-vous faire ?

Armoria de Mortain says:
*le fixe avec insolence, sans répondre*

Tithieu says:
*Il s'emporte, vraiment, mais n'élève pas la voix. Soucieux il est de ne pas attirer l'attention des gardes*
*Cependant, il s'approche d'elle, jusqu'à pouvoir l'agripper par le tissu d'épaule de son habit, un bras en travers de sa gorge la collant tout contre le mur, juste derrière elle* Vous allez me dire, maintenant. DITES-MOI ! *Le regard est furieux, les mots se veulent hurlés mais ils sont murmurés, avec la même force pourtant, la violence inouïe et invraisemblable d'une querelle de muets*

Armoria de Mortain says:
*elle en fait à présent l'une de ces stupides histoires d'entêtement, ayant même presque oublié le sujet de l'algarade, respirant plus vite et plus fort, tendue comme l'animal prêt à fuir ou à se défendre, et articule nettement, sur le même ton que lui* NON

Tithieu says:
SI.*Il la secoue, l'attirant et la projetant avec force une fois sur le mur, au risque d'alerter les gardes. Lui non plus ne sait plus guère pourquoi il fait, pourquoi il parle et s'entête, mais il reste et persiste. Alcool, rancoeur et plaies nouvelles font une liqueur néfaste*

Armoria de Mortain says:
*en heurtant le mur, manque lâcher la dague, et devient folle de rage, se ruant vers lui, arme en main, sans crier, assaut muet, colère d'avoir été bousculée, tête dolente là où elle a heurté le mur, yeux étincelants*

Tithieu says:
*Son unique oeil s'écarquille de stupeur, décontenancé. Il recule d'un pas, de deux, manque de tomber, puis finalement s'écarte, esquive tant bien que mal.* Mais folle, drôlesse, que faites-vous ?!? *Il manque de les-lui crier, ces mots, à mi-chemin entre sévérité et crainte. Il ne peut tirer l'épée contre une femme, surtout pas celle-la. Mais sa lame, à elle, semble on ne peut plus meurtrière.* Arrêtez. Arrêtez tout de suite. *Il continue de reculer, une main en protection, légèrement baissée, le corps tendu dans une posture du combattant type* Cessez !

Armoria de Mortain says:
*reprend conscience des lieux et des circonstances, l'esprit traversé de l'image de la Vouivre mourant sur cette même lame, soudain décontenancée* Oh...
Je...
*respire profondément, recouvre son empire sur elle-même* Je ne supporte guère que l'on me rudoie

Tithieu says:
*Reprend contenance lui aussi, et arrogance* Est-ce là votre manière de récompenser votre dévoué serviteur ?

Armoria de Mortain says:
Est-ce là votre manière de séduire ? *réponse sifflée comme un chat en colère, colère vive éveillée, comme une braise qui couve*

Tithieu says:
*Le lit est derrière lui. Insolent, imprudent et insensé, puisqu'ivre, il croise ses bras derrière sa tête et s'y laisse lourdement tombé. Allongé de tout son long, seul le bas de ses jambes pend du lit, tout au bord* Non point, c'est là ma manière de me prémunir des changements tortueux des esprits tordus.
*Redresse légèrement la tête, magnifique de jeunesse et d'intrépidité, content surtout d'y avoir réchappé* J'y pense, que faisiez-vous avec cette arme pour nains ? Et pourquoi me le cacher ?
Car c'est bien cela que vous vouliez me cacher...

Armoria de Mortain says:
Cette arme pour nains, comme vous dites, sait le goût du sang, et y retourne volontiers
*d'un geste vif, la lance pour qu'elle aille se planter dans le montant du baldaquin, passant non loin de sa tête*
Et elle ne fait qu'un avec ma main

Tithieu says:
une men...*Coupé dans son élan par la lame qui le frôle, il laisse retomber sa tête soudain trop lourde* Et qu'y faisait-elle ?

Armoria de Mortain says:
*s'assied sans façon sur un coffre* Ce qu'elle avait à y faire, et que je nous souhaite point dire
Je voulais tuer mon oreiller, là ! Vous avez une réponse
Satisfait ?

Tithieu says:
Et que vous a t-il fait, le bougre ? *S'assied, se redressant avec fougue, un sourire neuf aux lèvres. Le Penthièvre est décidément instable* S'il vous a offensé, vous auriez dû me laisser le châtier. Voulez-vous que j'y retourne et que je me charge du sort de ce fol ?

Armoria de Mortain says:
Vous êtes vautré dessus *fronce le nez*

Tithieu says:
*Sans se retourner pour vérifier ses sources* C'est possible, si fait. Voulez-vous ?

Armoria de Mortain says:
Nan, je lui ai pardonné en retournant ma colère contre vous

Tithieu says:
dire qu'il y a quelques minutes de cela, vous étiez prête à m'aimer... *Sur un ton faussement abattu, il se laisse retomber en arrière, joue et joue encore*

Armoria de Mortain says:
Ah, vous croyez cela ? *amusée et narquoise* Non, vous êtes trop fin pour y avoir cru une seule seconde, et me savez trop bon gibier pour ma laisser prendre aussi aisément

Tithieu says:
*Eclate d'un rire à en faire trembler les murs, fi des gardes*Oui, sans doute. Mais puisque c'est moi qui le premier ai mis fin à ce petit manège, nous n'en saurons jamais rien.
*Il se rassied, puis se relève* Nous en avons fini pour ce soir, je crois.

Armoria de Mortain says:
Moi, je le sais *ton tranquille*
*ne peut s'empêcher de chercher à avoir le dernier mot*

Tithieu says:
Certes, certes. Grand bien vous fasse.
Moi, je m'en vais rejoindre ma couche, puisque je n'ai pas place dans la votre.
*Regard dédaigneux vers l'âtre et la paillasse qui repose tout devant* Et dormir de par terre ne me sied plus guerre depuis mes 15 ans.

Armoria de Mortain says:
Gagnez-la, cette place, mon intuition me dit que vous n'aimez guère les bûches

Tithieu says:
*Rit encore, plus doucement, tandis que déjà il se dirige vers la porte* Adisiatz, ou kenavo, comme ils disent.
Et prenez soin de ce corps que vous avez si beau et qui plait temps à mes souvenirs. *Un sourire que l'obscurité avale, et déjà il s'engouffre dans la chambre voisine*

Armoria de Mortain says:
*va récupérer sa dague dans le bois du lit, s'assied et la regarde, songeuse*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Au Mans, visite impromptue (16/01/57)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» visite de la cathédrale
» FNM du 23 au Mans
» Visite sur le pont-levis
» Visite du général De Gaulle à Bruxelles (libération)
» Visite de courtoisie (ou quelques questions posées...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de Menessaire :: Archives-
Sauter vers: